Liens utiles
Connexion / Inscription
Le forum est actuellement en phase de beta fermée. Vous pouvez consulter les sujets publics, mais ne pouvez pas vous inscrire.
Académie Poudlard Les Couloirs La loi, c'est censé être nous [en cours] [RP Libre]

Cour intérieure le 01 juillet 2122

Publié par Shuri Evryne le 02/07/2022 à 01:00:47

Ce message fait l'objet d'un avertissement de contenu.
Nature du TW :

1er Juillet 2122

Avec Autumn

RP Libre

 

C'est la nuit, accompagnée de ses étoiles, qui l'enveloppe lentement. Elle a l'impression que c'est comme une couverture toute douce, posée sur ses épaules au milieu du mois d'hiver. Une sensation de bien-être qui parsème l'arrivée des vacances d'été. Prenant une pause au milieu de sa ronde, elle s'assoit sur un muret. Le paysage nocturne qu'est le ciel, est comme une peinture aux lueurs splendides qui enchantent les sens. Et c'est dans ces moments précis, que Shuri se demande si le monde a vraiment une bonne définition de ce qu'est la magie. Excisant un sourire, elle ferme les yeux quelques secondes, profitant d'une température assez fraîche. Si c'était possible, elle passerait probablement la soirée ici. Elle entend déjà les rires de ses amis, s'imagine l'odeur d'un potentiel feu, la fumée qui s'échappe du cendrier et les verres qui s'entrechoquent. Un vieux souvenir de l'année dernière, près d'un port, qui pouvait être transposé à l'intérieur d'un très vieux château.

 

Hum.

 

Peut-être qu'elle devrait demander à Autumn pour cette année ? Cet été, la blonde pouvait tenter de traîner l'autre préfète à faire des excursions sauvages nocturnes. Près de chez elle, peut-être qu'il y avait un vieux château aussi. Des ruines abandonnées, hantées par la beauté de leur passé. Quelque chose où elle pourrait entraîner son frère aussi, le libérant de la prise trop sévère de leurs pères. Les deux hommes étaient parfois, assez injuste envers lui. Alors s'il était avec elle, ça devrait aller. Très certainement. Soupirant, elle quitte le ciel des yeux. Son regard parcourt désormais la cour. Il y a ce sifflement mélancolique de la solitude qui grimpe sur les murs de cet instant. Et puis, il y a ce crac, qui vient tout détruire. 

 

Sans hésiter, elle se dirige vers le bruit. Peut-être que c'était quelqu'un d'autre lors de sa ronde ? Dans le doute, elle tâte sa baguette du bout des doigts, vérifiant qu'elle est à portée. Elle s'avance dans le silence vers l'autre côté de la cour. Elle n'est pas certaine de bien voir la silhouette. Eh ! Qu'est-ce que tu fais ici ? Rien de bien agressif. Juste de quoi interpeller la personne en plus de lui dessiner un très beau sourire. Ce n'est pas parce qu'elle était préfète, qu'elle ne pouvait pas être agréable en même temps. 

 


Publié par Autumn Redwood le 02/07/2022 à 13:01:51

Ce message fait l'objet d'un avertissement de contenu.
Nature du TW :

Autumn aime bien les rondes de nuit. Ça lui permet de pouvoir sortir après le couvre-feu sans avoir peur de se faire prendre. Mais surprendre les autres avait quelque chose de bien plus excitant. Vous connaissez cette sensation d’avoir le dessus, d’avoir le pouvoir sur les autres élèves et de s’en servir parfois parce que la journée a été mauvaise ? Son poste de Préfète lui donnait cette impression d’être au-dessus, méritante, mais elle faisait en sorte de paraître modeste, humble, car personne ne la respecterait si elle se montrait trop autoritaire. Alors elle avait trouvé un juste-milieu et jusqu’ici, c’était plutôt efficace, même si elle avait parfois des tenaces qui lui tenaient tête, chose qu’elle n’appréciait pas du tout. Autumn n’était pas le genre à lâcher le morceau, ça pouvait durer des heures.

 

Et en fin d’année, c’est bien connu, il y a un relâchement général, surtout chez les septièmes années qui refusent désormais toute forme d’autorité. Messieurs-Dames sont désormais adultes, vous comprenez, et les adultes ne se font pas reprendre sur le règlement. Quelle bande d’idiots ! La jeune femme a hâte de voir leur tête dans quelques années, quand ils auront connu l’échec et peut-être les coups de pression de leur boss au travail. Est-ce qu’ils la ramèneront autant ?

En attendant, la nuit est calme, elle s’ennuie. Le ciel est dégagé, on peut apercevoir les étoiles. Si elle y avait apporté un certain intérêt, elle aurait pu s’amuser à retrouver certains noms, mais ce n’était pas le cas. Les cours d’astronomie avaient toujours été barbants pour elle.

 

Le silence de la cour renforce le bruit de ses pas. Elle aperçoit au loin une silhouette statique, assise, probablement pensive. Impossible de la reconnaître alors Autumn se dit qu’elle ne la voit pas encore nettement non-plus. Alors elle fait mine de se cacher, mais une branche de bois se brise sous son pied eh m**de. Elle entend une voix qui l’interpelle, une voix qu’elle reconnaîtrait entre mille. Vous savez, cette voix que vous connaissez par cœur et qui rassure. Elle abandonne alors mon petit jeu et s’approche de Shuri, c’est pas drôle, je pensais que tu étais un élève à punir. La fausse déception dans le son de sa voix. Très jolie sourire soit dit en passant, la charrier était sans doute l’une de ses activités préférées. Ce sentiment de ne pas avoir besoin de retenir les mots. Ils sortent simplement, sans pudeur, sans peur de la réponse, je suis presque envoûtée, un ton ironique tandis qu'elle s'installe à côté d’elle. J’prends ma pause avec toi ! Alors t’as eu des choses intéressantes ce soir ? Ou c’est l’ennui total comme moi ? Elle n’allait pas mentir, derrière cette volonté de ne pas prendre ce poste trop au sérieux, il y avait ce sentiment de supériorité qu’elle aimait rassasier.